Philippe Pouletty : « La France est le meilleur pays en Europe pour créer des start-up pour la biote - YouTube

Philippe Pouletty : « La France est le meilleur pays en Europe pour créer des start-up pour la biote - YouTube

Accomplissements déterminants au service de l'univers de la recherche médicale

Truffle Capital injecte en général des liquidités dans des projets prometteurs portés par des passionnés ainsi que des scientifiques aguerris. Le Dr Philippe Pouletty (https://www.youtube.com/watch?v=kAiiw3-vzRk) a par conséquent pu encourager différents progrès dans l'univers de la recherche via le fonds d'investissement. Ancien chercheur de l’université de Stanford, le médecin a breveté une trentaine d'inventions à titre personnel au niveau mondial. Ce diplômé en immunologie jouit par ailleurs d’une imposante renommée auprès de cette institution. Depuis son entrée dans le domaine du business, Philippe Pouletty a créé une foule d'établissements de biotechnologie produisant des équipements médicaux ainsi que des traitements inédits en Europe et aux États-Unis.

Distinctions et activités en dehors du monde de la recherche

Philippe Pouletty se trouve être désigné président honoraire de France Biotech à partir de 2009. L’ancien étudiant de l’Institut Pasteur s'associe par ailleurs à de nombreuses rencontres aidant à stimuler l'univers de la recherche et de l’entrepreneuriat. France Biotech rassemble plus de 150 établissements opérant dans l'univers de la biotechnologie et implantés dans tout l'Hexagone. L’organisme permet entre autres d'améliorer le dialogue entre les chercheurs et les businessmans. À travers différents soutiens, Philippe Pouletty prouve son engagement au profit de la recherche scientifique et de l’inventivité. Entre 2005 et 2010, l'entrepreneur s'est entre autres joint au directeur de Microsoft pour aider les entreprises novatrices au niveau international.

Premiers projets dans la constitution de sociétés

Investisseur chevronné, Philippe Pouletty a encouragé la fondation de DrugAbuse Sciences Inc., une startup s'appliquant à élaborer de nouvelles substances permettant de surmonter la toxicomanie ainsi que l’alcoolisme. Cette enseigne a vu le jour au cours de son passage bénéfique à la Silicon Valley courant 1995. Le chercheur a mis en place la startup spécialisée en biotechnologie RedCell Inc. en se basant sur des brevets consignés à son nom. Rebaptisée Conjuchem Inc., la compagnie se retrouve cotée en bourse au Canada en 2000. Grâce à divers brevets personnels, Philippe Pouletty a institué SangSat Inc. courant 1988. Cet établissement est un expert en greffe d’organes et se révèle listé au Nasdaq à partir de 1993.

L'ancien interne des hôpitaux a formé l'enseigne Truffle Capital en travaillant avec des hommes d'affaires spécialistes de cette branche, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. L'entreprise gère des capitaux évalués à environ 750 millions d’euros. Philippe Pouletty accompagne les nombreuses recherches des PME de Truffle afférentes à la biologie en raison de son imposant savoir-faire dans le secteur. Dans le cadre de son travail, l'homme d'affaires s'occupe aussi de la constitution de ces compagnies. La société de gestion de liquidités de venture capital Truffle Capital SAS a vu le jour en 2001. Philippe Pouletty est principalement reconnu dans l’univers de la recherche scientifique en tant que cofondateur et gérant de cet établissement.

Les formations universitaires suivies par le chercheur avant de se lancer dans son secteur de prédilection

Philippe Pouletty a véritablement pu explorer l'immunologie en profondeur au sein de l’hôpital Saint-Louis. Le futur homme d'affaires a par ailleurs reçu une bourse de l’INSERM pour ses études en la matière au cours de son séjour à Paris. Après avoir eu son bac série C, l'étudiant entame des études de médecine à l’université de Paris VI (UPMC). Le futur homme d'affaires sort diplômé en 1981. De 1981 à 1984, Philippe Pouletty a fait son internat à Paris. Spécialiste en immunologie et en hématologie, l'interne travaille dans divers centres médicaux se trouvant en région parisienne. En parallèle avec ses prestations auprès des établissements hospitaliers, le jeune interne suit une formation en immunologie ainsi qu'en virologie à l’Institut Pasteur de Paris. Il sort major du grand cours d’immunologie générale de la promotion de 1984.